Err

Éclairer la chambre d’enfants : 4 erreurs à éviter - lumisign.fr

Comme dans toutes les autres pièces de la maison, l’éclairage de la chambre d’enfant doit participer à l’ambiance et procurer le confort nécessaire aux différentes activités des petits loups selon leur âge (jeux, devoirs, sommeil…). Voici quatre erreurs à éviter pour réussir la mise en lumière de l’espace des tout-petits !

Penser que la chambre d’enfant s’éclaire comme une chambre d’adulte

C’est connu, les enfants sont des êtres imprévisibles et les accidents peuvent vite arriver. Pour cette raison, la sécurité doit être au beau fixe dans la chambre d’enfant. À commencer par le type de lampes à envisager : les luminaires en verre ou en cristal avec des fils apparents qu’on apprécie dans la chambre parentale ou le séjour (lampadaires, suspensions, lampe de table…) doivent être proscrits au profit de luminaires dédiés aux enfants (en matières incassables et dotées de cache-protecteur), adaptés au caractère touche-à-tout des chérubins.

Une seule source de lumière pour toute la pièce

Pour le confort visuel, l’habituelle lampe de plafond au-dessus de la pièce, dont la luminosité est insuffisante pour certaines activités devra être complété avec des éclairages d’appoint : appliques murales ou lampes à poser pour le chevet, liseuse et lampe de bureau pour la lecture et les devoirs, guirlandes lumineuses pour la déco, sans oublier la veilleuse pour les petits loups qui ont peur du noir…

Une luminosité trop forte ou trop faible

Selon les experts, pour assurer le confort des yeux, c’est-à-dire éviter tout éblouissement, fatigue et gêne oculaire précoce, la chambre d’enfant doit présenter un éclairement moyen de 450 lm/m² (soit 4 050 lumens pour 9 m²). Vous n’aurez aucun mal à trouver des luminaires enfant colorés, rigolos ou tout simplement adorables et répondant parfaitement à ce critère dans le catalogue lumisign.fr !