Err

Rafraîchir les vaches laitières avec de gros ventilateurs de plafond

Plusieurs facteurs contribuent à la santé et au confort des vaches laitières, entre autres leur alimentation, leur lieu de vie et principalement la température ambiante dans laquelle elles vivent.
En temps caniculaire, le troupeau ne supporte pas une trop forte chaleur. Il exige une condition de vie spécifique pour accomplir ses diverses fonctions (production de lait, reproduction normale, etc.). 
Dans le département de Rhône, un fermier a trouvé la solution pour rafraîchir ses vaches laitières et leur empêcher de subir un stress thermique : installer des ventilateurs de plafond de grande taille

Canicule et fortes chaleurs, deux éléments néfastes pour les vaches laitières

Tous fermiers et éleveurs de vaches laitières connaissent sûrement le stress thermique. Ce fléau, qui apparaît régulièrement durant la saison estivale, impacte sur le bien-être et l’activité métabolique du troupeau.
Les températures élevées, les fortes chaleurs et l’humidité ambiante, telles sont les causes du stress thermique. 
Lorsque ces facteurs apparaissent, la température corporelle des vaches laitières et le confort de la zone de vie sont perturbés. En temps normal, cette température doit être limitée à 38.5° en moyenne. Et pour la zone de vie, l’environnement idéal se situe entre 5 et 25°. 
Une forte chaleur va de ce fait augmenter cette marge et entraînerait ainsi le stress thermique.

Quels sont les impacts du stress thermique chez les vaches ?

L’arrivée de l’été et la hausse des températures sont souvent sources de problèmes dans les fermes. Bien que les éleveurs s’y préparent chaque année, de bonnes stratégies sont adoptées pour éviter le stress et la maladie des animaux. D’autant plus que le corps des vaches est plutôt armé contre le froid que la forte température.
 
Alors, comment les vaches se comportent en cas de stress thermique ?
 
  -  Plusieurs signes peuvent alerter les fermiers, notamment :
  -  Le changement de comportement : moins de rumination, respiration rapide, etc.
  -  La baisse de production laitière
  -  La baisse des défenses immunitaires
  -  Une grande vulnérabilité
  -  La baisse de la fertilité

Installation des ventilateurs de plafond, une solution très efficace

Revenons désormais à Rhône, dans la ferme où logent jusqu’à 35 vaches laitières. En constatant les signes avant-coureurs du stress thermique, le fermier a immédiatement pris une initiative plus ou moins incertaine mais qui a finalement porté ses fruits.
Il a décidé d’agencer deux gros ventilateurs de plafond de 4.5 mètres de diamètre dans la ferme. Placé de part et d’autre, chaque ventilateur de plafond avec télécommande apportait la fraicheur dont les animaux ont besoin.
Les appareils faisaient redescendre rapidement la température et les vaches laitières profitaient d’un peu de répit.
Quelques jours suffisaient pour que ces animaux retrouvent leur performance. Ils s’alimentaient mieux et se réhabituaient à leur comportement initial.
Si les vaches ont l’habitude de rester debout lorsqu’il fait trop chaud, la présence du ventilateur de plafond été hiver avec télécommande les motivait à rester couchées dans leur loge.
Puis, d’autres bonnes nouvelles s’en suivaient. La production de lait était en hausse, avec un résultat satisfaisant entre 28 et 38 litres de lait par vache/jour, contre 26 et 36 litres de lait par vache/jour lorsque la température était encore très élevée.
En parallèle, on notait aussi d’autres effets bénéfiques du ventilateur de plafond moderne, notamment la stabilité au niveau de la gestation ainsi que la production du gras.

Un investissement profitable

Le fermier de Rhône s’est investi dans ces deux grands ventilateurs de plafond pour garantir le bien-être de ses vaches laitières.
Chaque appareil lui a coûté 4500 euros, faisant un total de 9000 euros. La particularité du ventilateur de plafond choisi se trouve au niveau de sa vitesse. Celle-ci augmente au fur et à mesure que la température est en hausse.
Quand la chaleur s’accroît, les pales se mettent activement en marche et s’accélèrent en conséquent.
Le fermier se félicite de cette initiative. Bien entendu, il a conseillé ses amis éleveurs d’en faire de même.
Selon Rhône Conseil Élevage, plusieurs demandes d’aménagements ont été reçues et un fermier sur cinq a déjà adopté cette solution.

Une problématique des régions sud de la France et pas que !

Les régions du sud sont souvent confrontées à la hausse rapide des chaleurs en période estivale. Mais heureusement, les éleveurs de cette partie du pays ont déjà adopté une bonne stratégie pour éviter tous problèmes.
Ces dernières années, au grand étonnement de tous, le fléau s’est répandu jusqu’en Finistère ou dans les Hauts-de-France. Les éleveurs ont constaté une hausse très rapide des températures en été, impactant ainsi le confort des vaches laitières.
Selon l’Institut français de l’élevage, l’installation d’un ventilateur de plafond pourrait être envisagée. Cet équipement soutiendra d’autres habitudes comme l’ouverture du bâtiment pour faire entrer l’air frais et l’apport de l’ombre grâce à des accessoires spécifiques.

Une option en appoint de quelques bonnes pratiques

Plusieurs études récentes ont validé l’usage du ventilateur de plafond afin d’améliorer la qualité de vie des vaches laitières en période estivale. 
Cette option est certes efficace, mais en même temps, elle doit être utilisée en renfort d’autres pratiques.
Dans ce cas, outre le ventilateur, le fermier doit aussi privilégier une alimentation adaptée (de préférence en soirée) et offrir une bonne hydratation aux vaches en augmentant le nombre d’abreuvoirs par exemple. 
Cette dernière option est même vivement conseillée car une vache laitière est capable d’ingurgiter plus de 180 litres d’eau par jour. Durant les périodes caniculaires,  le besoin en eau va sûrement augmenter.  
Ensuite, il y a la brumisation qui consiste à diffuser des fines gouttelettes d’eau en haute pression  afin de rafraîchir l’espace et les animaux. Beaucoup de fermiers utilisent cette technique depuis des années mais le souci se situe au niveau de l’humidité du bâtiment. 
En effet, à force de projeter trop de gouttelettes d’eau, tout l’espace sera plongé dans une humidité conséquente. Et les éleveurs savent que cela n’est pas très favorable pour la santé et le bien-être des animaux. 
En résumé, plusieurs solutions sont recommandables mais l’installation du ventilateur de plafond serait la plus opérante.