Err

Sécurité luminaire : quelles protections pour quels espaces - lumisign.fr

L’indication des classes et indices de protection sur les luminaires (et leur emballage) est imposée par la loi, car ces informations ont une importance capitale pour la sécurité des usagers. À ne surtout pas négliger lors de l’achat de vos lampes. 

Isolation des appareils électriques

La nomenclature par « classe » des équipements électriques indique le niveau d’isolation de l’appareil, in extenso la protection de l’utilisateur en cas de choc électrique. Elle varie de zéro à trois, zéro étant la moins sécuritaire, car dépourvue de raccord à une prise de terre (interdite en Europe), et trois garantissant une utilisation sans risque grâce à son fonctionnement à Très Basse Tension de Sécurité (TBTS).
La classe de protection doit influencer le choix des luminaires de chaque pièce sachant que pour le séjour, la chambre ou le bureau une lampe de classe I offre une sécurité suffisante, tandis que dans les pièces humides telles que cuisine et salle de bain, des luminaires de classe II ou III sont de rigueur.

Étanchéité à la poussière et à l’eau

Pour une sécurité optimale, l’indice de protection (à deux chiffres) indiquant l’étanchéité du luminaire doit être adapté à l’environnement qu’il va intégrer. Si le premier chiffre (0 à 6) correspond au niveau de protection aux particules solides, le second (1 à 9) renseigne l’imperméabilité aux liquides. Voici un tableau récapitulant les IP tels que définis par la norme NF EN 60529.

Vous l’aurez compris, plus l’IP est élevé, plus le luminaire est étanche et plus longue sera sa durée de vie dans un environnement donné. On installe les lampes IP20 au sec et à l’intérieur et les luminaires IP44 dans les pièces humides et les espaces non couverts. IP65 et supérieurs étant l’idéal pour le parc extérieur.